Se lancer facilement dans une démarche écologique

  • 24 février 2021
Se  lancer facilement dans une démarche écologique
Manger bio sans se ruiner, nettoyer sans s’empoisonner, passer à l’énergie verte en connaissance de cause... Pourquoi et comment?  Chacun a sa propre conception du respect de l’écologie. Pour avancer dans ce sens, il y a diverses manières de faire. Nous en distinguons trois. Les détails ! 

Comment passer à une alimentation bio ? 

Pour être en bonne santé, il faut accorder une grande importance au choix de ses aliments. Les raisons en sont nombreuses : réduire les impacts écologiques, se protéger des pesticides, soutenir les producteurs locaux...  Ce qu’il faut faire concrètement : 
  • Ne se procurer que ce dont on a besoin (établir une liste détaillée avant de faire une provision) 
  • Adopter les circuits courts (connaitre les réseaux de communauté d’achat direct) 
  • Privilégiez une alimentation de saison (plus de nutriments et de goût) 
  • Pensez à acheter en vrac (moins cher) 
  • Changez d’alimentation (réduire la consommation de plats préparés ou d’aliments industriels) 
  • Congelez pour anticiper (prévoir en fonction de ses besoins) 

Comment nettoyer sans s’empoisonner ? 

Les nettoyants peuvent renfermer des substances nocives pour la santé. Il s’agit bien d’une réalité même si l’on en parle peu.   Parmi les composants qui devraient alerter les consommateurs, il y a à titre d’exemple : 
  • Les éthers de glycol  
  • Le chlore 
  • Les javellisants 
  • L’ammoniaque   
Leurs effets étant diversifiés :  
  • Pour l’environnement, la pollution de l’air 
  • Pour les personnes : irritation de la peau, allergies, asthme, cancer, perturbation de la reproduction... 
La solution pour s’en préserver étant de bien choisir ses produits de nettoyage. Mais comment ?  Dans la mesure du possible, il est conseillé d’opter pour : 
  • Des alternatives simples : eau, savon neutre, du vinaigre, du bicarbonate de soude... 
  • Des produits dont la contenance est bien identifiée 
Il faut se méfier de ceux qui montrent déjà des avertissements de danger. 

Pourquoi se tourner vers l’énergie verte ? 

Ce qu’il faut savoir au premier abord, c’est que la production d’électricité n’est pas sans impact sur l’environnement.  En moyenne, un foyer français a besoin de 4 944 kWh par an, une consommation lourde et qui peut encore évoluer au fil du temps. Le besoin de passer vers un mix énergétique plus respectueux de la planète est de ce fait de mise. Comment ? Le recours aux énergies renouvelables.  Les énergies renouvelables sont des sources énergétiques inépuisables. En plus, elles offrent différentes solutions :  L’éolienne  Très simplement, lénergie éolienne est une énergie intermittente provenant de l’air. Elle utilise entre autres l’énergie cinétique du vent pour produire de l’électricité. On peut distinguer : 
  • Les éoliennes onshore qui s’installent sur la terre ferme 
  • Les éoliennes offshore qui demandent une mise en place en mer 
Le solaire   L’énergie solaire est celle reçue par le rayonnement du soleil. Deux types sont aussi à déterminer : 
  • Le solaire thermique 
Dans le cas de lénergie solaire thermique ou thermodynamique, le système emploie le rayonnement du soleil pour chauffer un fluide. Sa capacité peut aller jusqu’à environ 1 000°C. 
  • Le solaire photovoltaïque  
L’énergie solaire photovoltaïque est obtenue grâce à la transformation de la lumière du soleil en électricité par des cellules photovoltaïques.  L’hydraulique  L’énergie hydraulique exploite des sources hydrauliques : marées, barrages, courant marin, eau douce, eau de mer...  La biomasse  La biomasse utilise le bois pour produire de l’électricité, de la chaleur, mais aussi des biocarburants.  D’autres types de végétaux (betterave, colza...) peuvent également être utilisés pour la production de biocarburants gazeux ou liquides.  La géothermie  La géothermie exploite l’énergie contenue dans le sol. Trois cas de figure sont possibles : 
  • La géothermie à très basse énergie est puisée entre 10 à 100 mètres de profondeur 
  • La géothermie moyenne dans les gisements d’eau entre 30 à 150 °C 
  • La géothermie profonde à 2500 mètres soit  entre 150 à 250 °C  

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide